Bienvenue sur Xbox360France.com, venez vite nous rejoindre et vivre l'actualité Xbox 360 : S'inscrire
 
 
Edition du 22 août 2014, 17:44   26 personne(s) en ligne et 6923 inscrits
Accueil > Articles > Tests > Medal Of Honor : Warfighter

Medal Of Honor : Warfighter
Publié par Hyptnos le mardi 29 janvier 2013 à 14:15


Nous ne comptons plus les jeux, à la sauce de guerre moderne à la première personne, qui foisonnent sur les étalages et qui sortent chaque année. Le FPS demeure l'un des styles les plus répandus, que ce soit sur console de salon ou sur nos puissants ordinateurs. Medal Of Honor Warfighter, littéralement traduit par les combattants de la guerre, essaie de se faire une place depuis la fin d'année 2012 malgré une concurrence rude. Entre Call Of Duty Black Ops II et autre Far Cry 3, est-il judicieux de se procurer ce dernier FPS moderne pour défendre la patrie américaine un peu partout dans le monde ? C'est donc avec plaisir que Xbox360France a accompagné ces combattants de la guerre pour vérifier si nous pouvons vous conseiller ou non de vous joindre à cette équipe intrépide et courageuse, pour le bien des États Unis.




Chef, que fait-on, Chef ?


L'histoire, oui car, il y en un soupçon quand même, même si elle se résume en quelques lignes comme tout bon FPS de nos jours. Cependant, elle met tout de même en avant un scénario plus réaliste et plus authentique que la concurrence dans le milieu de la simulation guerrière. En effet, nous incarnons deux soldats, que nous n'arrêterons pas de confondre au fil de l'aventure. Preacher et Stump de leurs noms respectifs, nous emmèneront à travers différent pays du monde hostiles comme la Bosnie, le Pakistan, en passant par les Philippines ou encore le magnifique Dubaï. L'action est entrecoupée de scènes diverses, de flashbacks en tout genre nous présentant nos deux compères dans un monde plus civilisé, mêlant famille, patriotisme et compagnie. De cette manière nous apprenons à connaître nos combattants au fil de l'aventure.

Ce choix cohérent permet de s'immerger dans le jeu plus qu'un autre du même acabit, cependant cela ne peut forcement pas plaire à tout le monde. De plus tout au long de l'histoire nous sommes confrontés à des actions authentiques et terroristes du Tier 1 à l'échelle internationale. Que ce soit pour sauver des otages dans le bastion d'Abu Sayyaf sur l'île de Basilan aux Philippines ou donner l'assaut contre la « ville pirate » d'Al-Shabaab sur la côte Somalienne, nous, joueurs, nous luttons contre une menace explosive, le PETN. Le scénario combattif que ce soit dans le déroulement, dans les situations géographiques, est écrit par de réels opérateurs du Tier 1 ; plongeant ainsi dans la réalité de l'actualité, vivant des situations, qui peut être, se sont réellement déroulées.



Le scénario combattif que ce soit dans le déroulement, ou dans les situations géographiques, est écrit par de réels opérateurs du Tier 1






Sergent, nous allons au combat.


La question que tout le monde se pose avec ce type de jeu est : qu’est ce que cette guerre vidéo-ludique apporte de plus par rapport à ses concurrents ? Inutile de vous réjouir, FPS oblige, nous sommes face à de larges couloirs, avançant à tâtons, tout en abattant ses ennemis, ses objectifs, qui gangrènent notre chemin. Dans un souci de réalisme, en plus, nos adversaires, aussi intelligents soient-ils, apparaissent et se cachent toujours au même endroit. Logique, c'est un point de vue tactique, pourquoi chercher ailleurs, leur place est ici et pas là bas. Évidemment l’utilisation des termes « souci du réalisme » était ironique. Si nos combattants de fortune sont satisfaits de cette mise en forme et se frottent les mains de savoir que derrière cette fenêtre il y a un ennemi à abattre et pas ailleurs, nous pauvres joueurs devenons frustrés de le savoir à l'avance. Pour le côté tactique on repassera. Le jeu fait défaut également quant à la direction du danger. Nous savons obligatoirement que le danger se trouve devant. Inutile de regarder derrière, on peut même se replier à l’abri si besoin est, sans se soucier du danger. L'attaque se fera forcement de front, à part si vous avancer trop vite, alors là, et seulement à ce moment là un petit terroriste pourrait bien se trouver à vos côtés.

Sur ce qui se passe ensuite, sur le terrain, cela dépendra du degré de difficulté choisi par le joueur. Le mode facile porte bien son nom car même si le méchant personnage muni d'un AK47 se trouve à côté de vous, sans que vous ne l'ayez vu, et même s’il se trouve à deux pas, il vous manquera à plusieurs reprises. A ce moment-là, vous allez le prendre par la main et l'emmener chez l'opticien Krys le plus proche. Cependant, plus on hausse le niveau de difficulté, plus les adversaires sont précis, il faut l'avouer quand même. C'est donc de cette manière, que l'aventure défile sous nos yeux, assez monotone, mais bourrée d'action tout de même ; nous en mettant plein la vue, via des évènements scriptés et des cinématiques plus ou moins longues nous permettant de nous dégourdir les doigts entre quelques headshots bien placés. Au moins, MOH a l'avantage de nous proposer, d'être acteur à 100% de l'action. Il n'y aura aucun QTE tout au long de l'aventure, c'est déjà un bon point, là où les jeux d'aujourd'hui nous polluent avec leurs actions sur la manette pour assistés. Ce n'est que mon point de vue mais j'aime être aux commandes à 100% et c'est bien le cas avec nos aventuriers, nos héros de fortune, nos combattants de la guerre (cela me fera toujours rire comme terme).



FPS oblige, nous sommes face à de larges couloirs, avançant à tâtons, tout en abattant ses ennemis, ses objectifs, qui gangrènent notre chemin.







Médaille d'honneur de l'innovation ?


Oui, c'est une question, car c'est plus à vous, les joueurs, que vous revient le pouvoir de décerner cette médaille ou non. Nous allons donc commencer les nominations de ce que pourrait apporter MOH. Ce que l'on remarque quasi dès le départ concerne la gestion des armes. En effet notre arsenal, qui se gère en duo, est défini et le restera. Même si une tonne d'armes des ennemis jonche le sol, vous pourrez tenter de les ramasser et pourrez les utiliser, mais aussitôt ces dernières seront jetées à même le sol lorsque vous utiliserez un autre flingue. Personnellement, je trouve cela sympa. Toujours dans la catégorie innovation, je choisis la famille copier / coller de chez la concurrence. On n’y échappe malheureusement pas. En effet, nous sommes devant un système d'ouverture de portes qui a déjà été vu et revu : opération tactique de défonçage de porte au ralenti, afin de « shooter » les opposants qui sont planqués derrière ou qui retiennent un ou plusieurs otages. La différence avec la concurrence réside dans le choix que l'on a pour « exploser » cette porte ; allant du simple coup de pied, à l'explosion, en passant par le tomahawk. Le choix appartient au joueur, cela aura pour incidence, une magnifique cinématique explosive, qui nous en mettra plein la vue avant de reprendre le contrôle de notre joueur, dans un bullet time digne de Max Payne, où, nous devrons si possible aligner le plus de terroristes possibles via des headshots. Mise à part cela, peu importe comment la porte s'ouvre, cela ne change absolument rien à la suite, nos ennemis seront toujours dans le même état de surprise, ni plus ni moins, ce qui, entre nous, est bien dommage. Lle déroulement tactique reste inchangé.

Cependant, ce qui a retenu mon attention, c'est que justement le jeu n’est pas linéaire. Nous sommes en face d'un jeu qui va réussir à faire varier l'action pour éviter l'ennui lors du déroulement de notre ascension. Bien entendu nous avons et heureusement, des phases à pied, en duo avec notre comparse, ou avec toute une troupe de Navy Seal. Avançant doucement, mais surement, éliminant nos objectifs situés un peu partout sur les toits, derrières les fenêtres, etc... Mais nous avons également des phases de snipers, misant sur le réalisme prenant en compte la distance de tir et où il faudra soit faire vite, soit justement attendre l'ordre de tirer, sous peine de louper la mission. Ce n'est pas tout, la partie la plus rafraîchissante - pour permettre au joueur de se divertir autrement que par le tir aux canards - reste les phases véhiculées. En effet nous aurons une mission où l'on devra, au volant d'une voiture, poursuivre un assaillant, afin de l'arrêter. Nous voilà donc dans une folle course poursuite qui, si elle n'est pas réaliste, nous rappellera sans aucun doute la saga Driver. Une voiture, mais aussi un hors bord, que ce soit côté pilotage ou séance de tir à bord, devant échapper à notre ennemi après avoir récupéré des otages et donc devant les protéger. Mine de rien ce n'est pas grand-chose, mais cela permet de couper un peu l'action routinière par d'autres phrases d'action, permettant au joueur de ne pas se lasser.


Outre être à pieds, les phases de sniper et véhiculées (voiture, bateau,...), sont rafraîchissante et permettent de couper un peu l'action routinière par d'autres phases d'action





Permission de faire mieux, soldat.


Cela aurait été dommage que le côté technique ne soit pas au top, mais pas de crainte à avoir, le level design, character design et tout ce qui implique la technique, est à l'ère du jour, c'est-à-dire jolie et bien maîtrisée. En bref on s'en sort plutôt pas mal dans ce domaine, on pourra juste éventuellement être mécontent sur l'inexistence des ombres des personnages, ainsi que sur quelques détails qui sont en deça par rapport au reste de la réalisation vidéo-ludique. Mais on se rassure tout de même en se disant que l'ensemble est plutôt joli et surtout, oui surtout fluide du début jusqu'à la fin. D'ailleurs il faut savoir que le moteur graphique de ce MOH, n'est autre que Frostbite2, qui nous a jadis éclaté la rétine sur Battlefield3. Même si ce dernier reste meilleur sur le plan graphique grâce au savoir de Dice, MOH nous garantit un spectacle grandiose en pleine fusillade grâce entre autre aux effets de lumière et de particules. Cependant, on aurait aimé un peu plus de technique sur la destruction des décors. Inutile de s'attarder à essayer d'en voir, il n'y en a tout simplement pas ou alors très peu à part quelques effritements ici et là mais rien qui va nous faire oublier l'agencement de type couloir de ce jeu. En bref c'est très joli, c'est bien maîtrisé, mais nos soldats auraient apprécié que les développeurs fassent un peu mieux, surtout à ce jour où la concurrence est rude.

Cependant, technique ne rime pas que, avec graphismes. Nous sommes heureux de voir, que la partie sonore fait son travail et accroît l'intensité du jeu. Là où l'on en perdait un peu à cause du gameplay général, tout cela est rattrapé par l'ambiance sonore en général.

Outre cela, nous allons comme pour de nombreux jeux actuels, enfoncer un petit peu plus le titre. En effet la durée de vie n'est vraiment pas digne d'une guerre de niveau international, ou alors nos charismatiques navy seals sont vraiment très forts. Il vous faudra environ 5h pour boucler la partie solo et cela cinématiques comprises. Bon ok, peut être pas dans le niveau de difficulté le plus difficile, mais disons 4h en facile, 5h en normal, après tout le reste dépendra de vos talents et de votre précision au pad. On pourra dire que c'est à double tranchant. Autant cela pourrait justement être un FPS sympa pour débutant ou joueur occasionnel. Par contre, le hardcore gamer risque de rester sur sa faim. Comme on dit il en faut pour tous les goûts et personnellement j'ai apprécié le titre d'Electronic Arts à sa juste valeur.



Nous sommes heureux de voir, que la partie sonore fait honneur au jeu et accroît l'intensité du jeu




Le live : Headshot in your face..


Mais outre cela, la chose la plus flagrante qui en ressort, après avoir tant bien que mal créé un soldat via la magnifique mais lourde interface et surtout peu instinctive, c'est justement la réalisation. Il n'y à, là, plus rien à voir avec le solo. Textures, architectures et autre rendus visuels sont, soyons honnêtes, moches. Pourtant les modes de jeu sont bel et bien présents. Si nous sommes intrigués par des modes aux noms novateurs tel que « Home Run », on se rend compte que ce n'est qu'un « capture the flag » sans respawn. Ceci dit, nous retrouvons tout ce qu'un FPS demande dans un mode multijoueur côté mode de jeux, qui plus est, simple et rapide pour y accéder, enfantin à prendre en main, mais plus arcade que simulation avec une sensation étrange de flottement. En bref le multi est plus du bourrinage arcade que de la simulation tactique. C'est pourquoi on préférerait surement se tourner vers d'autres titres qui font largement mieux que ce soit purement arcade ou purement simulation. J'ai bien peur que Medal Of Honor perde le combat et ne fasse pas long feu face à la concurrence bien meilleure sur le plan du live. C'est dommage, car il avait tout de même un solo intéressant à mon sens malgré une durée de vie très courte.

Simple et rapide à accéder, enfantin à prendre en main, mais plus arcade que simulation ... destiné aux joueurs adeptes de nervosité





Détails
Jouabilité
L'intérêt du jeu est de pouvoir se divertir via divers styles au sein de la campagne solo, intervertissant entre phase urbaine à pied, shoot en hélico, course poursuite en voiture, fuite en hors bord, et phase de sniper. Le titre nous permet de vivre l'aventure sans se lasser ; sauf peut être des cinématiques un peu longues qui viennent gâcher un peu l'aventure et surtout qui font un peu "cliché". Cependant le jeu est exempt de QTE, pour le plus grand plaisir du joueur, qui reste maître de son militaire.
7/10
Graphismes
Force de reconnaître, le jeu possède une belle réalisation. Du moins en installant le pack de textures fourni sur la galette. La réalisation 3D est plus que bien et les effets de lumière et de particules permettent au titre de lui accorder quelques galons. Nous regretterons cependant le manque d'interaction avec les décors qui se limite à quelques effritements de murets. Cependant côté multi-joueur c'est une autre histoire.
7/10
Durée de vie
4/5h au total c'est vraiment très, trop peu. Nous aurions aimé prolonger l'aventure que j'ai trouvé intéressante et prenante. Le solo est pour moi le pilier de ce Medal Of Honor, et je regrette amèrement sa durée de vie chaotique. Nous nous consolerons avec le live, seulement, si vous êtes un bourrin dans l'âme et adepte de shoots nerveux.
5/10
Le son
Un presque sans fautes. Les thèmes musicaux sont en adéquation avec le jeu et les bruitages et autres effets sonores nous immergent à merveille au sein de l'aventure. Cependant rien n'est rose surtout en période de guerre, et il est navrant de s’apercevoir que peu d'efforts ont été faits côté doublage.
7/10
Xbox Live
Joueur tactique ? Passer votre chemin. Le multi de MOH est réservé non pas à l'élite mais aux gamers nerveux et bourrins. Içi on ne réfléchit pas on tire et on parle après. Le live est très décevant, avec une réalisation graphique bien en dessous du solo. Pourtant très complet, ou du moins trouvant le minimum pour faire un bon jeu multi, MOH reste dans l'ombre de ses concurrents, où les joueurs ont trouvé leur eldorado.
6/10


Conclusion
A la remise des médailles d'honneur de simulation guerrière, nous sommes désolés de vous apprendre que MOH repartira ce soir les mains vides mais, juste avec une nomination. Il avait tout pour proposer un jeu qui tienne la route une réalisation qui s'inspire de ce qui se fait à ce jour, un solo intéressant bien que très court, mais un multi bâclé et en inadéquation avec le reste de la réalisation, qui surtout, s'adresse à une autre classe de joueurs que le tactique. Ce qui fera le plus de mal au jeu de EA c'est son arrivée sur le marché au moment où Black OPS II sort dans les bacs et autres Far Cry 3, quelques jours après. Les joueurs se tournent vers des valeurs sûres sans pour autant se pencher sur un pilier du nom. Au final ils n'ont pas perdu grand-chose. Medal Of Honor : Warfighter, est selon moi un très bon jeu mais s'il avait été proposé à 19€ sur le marketplace et non pas en mode matérialisé.

6/10

 +

+ Belle réalisation et fluide (pour le solo)
+ Les différents type de jeu (conduite, sniper, guerilla, etc..)
+ Prise en main enfantine
+ Ambiance sonore qui complète à merveille le visuel.
 -

- Un Fps moderne de plus.
- Solo "merveilleusement" court
- Multi meilleur chez la concurrence
- Mauvaise date de sortie



Commentaires

Vous ne pouvez pas poster de commentaires car vous n'êtes pas connecté.

S'enregistrer      Se connecter


Informations légales     Nous contacter     Publicité / Annonceurs     L'équipe Xbox360france
 


Recherche avancée
Fiche du jeu
Medal of Honor : Warfighter

Editeur :
Electronic Arts

Développeur :
Danger Close

Jeu disponible

Site officiel :
ici

Démo(s) :
aucune

Note :   6/10     Lire le test

Note des membres :   ??/10
Soyez le premier à tester ce jeu : cliquez ici

Voir la fiche complète du jeu
Tournois Sport Ladders 360
·  [ODC] FIFA 14 "10€" CLUB #383
·  [Premium] BO I R&D T2 H #377
·  [Premium] BO II R&D T2 H #376
Sondage
En attente prochain sondage

 
Sondages
En direct du Forum
> The best Xbox 360
> aide xbox
> The Best Xbox One
> Problème manette 360

Nos partenaires
> Culture G : Régie Publicitaire
> Sport Ladders 360
> Xbox.com
> AssassinsCreed.FR
> Play3-Live
> Xbox Gamer
> Xbox-Mag.net
> Selecjeux
> Trailer4Game
> Tshirt Maout
> 360Only
> GameHope
> GAMERADIO
> JeuxCherche
> JVNews.fr
> Next Nintendo
> SEGA Mag
> shmupemall.com
> SUXBOX
> Xenon-360

Partenaires
Publicité
 
 
© 2005-2014  Xbox360France - Tous droits réservés